La symbolique maçonnique

De tous temps, les artistes ont aimé insérer des messages cachés dans leurs oeuvres pour instaurer une certaine complicité avec leur public le plus « initié ».

Au 19 è siècle les poètes symbolistes usèrent abondamment de ce procédé. Ils donnèrent un sens ésotérique à leurs vers et peu sont les lecteurs qui trouvèrent la clé pour percer les mystères de ces poètes.

Le « verba hermetica » (mot caché) était le nom du procédé employé par les écrivains du 19è. Par la suite le système se développa et en plus des mots certains artistes employèrent des images en guise de symboles cachés.

Les symboles maçonniques : on reconnait l'équerre présente sur la pochette de "Chronologie", le delta lumineux projeté lors du concert pour la Tolérance et dans le spectacle des Pyramides. En bas à gauche se trouve le niveau présent sur la couverture du livre "Europe en concert".

Les symboles maçonniques : on reconnait l'équerre présente sur la pochette de "Chronologie", le delta lumineux projeté lors du concert pour la Tolérance et dans le spectacle des Pyramides. En bas à gauche se trouve le niveau présent sur la couverture du livre "Europe en concert".

Vous n’aviez peut-être jamais entendu parler de sens caché dans les oeuvres artistiques auparavant mais vous avez pu remarquer la présence récurrente de cetaines images dans l’oeuvre de Jarre comme les « yeux » ou la typographie futuriste employée pour les pochettes de disques avec des  » A  » et des  » E  » bien particuliers. Eh bien ce n’était qu’une petite partie des symboles utilisés par Jarre.

JMJ apprécie la symbolique maçonnique depuis longtemps, il a été marqué par la Franc-Maçonnerie dès son enfance comme il l’avoua lors d’une interview pour le journal Libération en septembre 1986 : Le petit Jarre apprend à épier le silence pour en extraire les chuchotements. Chez lui, parfois, on parle et les mots deviennent fantasques : « la ville de Lyon est un peu secrète, un peu liée à la Franc-Maçonnerie. Quand j’étais petit on parlait souvent de ça chez nous. J’avais un oncle franc-maçon. Pour moi les francs-maçons, c’étaient des maçons plus grands que les autres. Il y avait deux sortes d’ouvriers du bâtiment, les maçons et les super-maçons. C’était toujours lié à quelque chose de très intéressant car quand les gens parlaient, ils disaient : « non ce n’est pas pour les gosses.

Jarre évoquait la Maçonnerie la même année dans le magazine Music video system :

On connaît mal cette ville (Lyon) et les Français l’aiment peu, en dehors de la bouffe et de Guignol. Parce que c’est une ville qui ne se livre pas, tout en ombres et lumières. Lumières, il y a des traditions d’illuminations : la Vierge a sauvé la ville et depuis, tout les 8 décembre, la cité s’illumine de partout… Ville d’ombre car ville des francs-maçons, de l’occultisme… C’est un passé et un passif formidable pour faire un spectacle !

Mais alors me direz vous « C’est quoi la Franc-Maçonnerie ? » et quel est le rapport entre JMJ et cette institution ? On ne peut répondre à ces questions en quelques lignes alors je vous invite à découvrir un site que j’ai réalisé sur ce sujet : http://www.multimania.com/francsmacons/index.html

Pour résumer, on peut dire que la Franc-Maçonnerie est une institution née au début du 18è siècle en Angleterre. Elle s’est développée dans tous les pays démocratiques petit à petit. C’est une institution essentiellement philanthropique, philosophique et progressive qui a pour objet la recherche de la verité, l’étude de la morale et la pratique de la solidarité. Elle travaille à l’amélioration matérielle et morale et au perfectionnement intellectuel et social de l’humanité.

Elle a pour principes la tolérance mutuelle, le respect des autres et de soi-même et la liberté absolue de conscience. Vaste programme donc. Pour travailler les francs-maçons utilisent des symboles en rapport avec le métier de bâtisseur : héritage des maçons « opératifs » qui construisaient les cathédrales.

Ainsi le symbole le plus connu des francs-maçons est une équerre surmontée d’un compas. Regardez la pochette de l’album Chronologie vous constaterez que les « A » de « Jean » et de « Jarre » sont des équerres

45 tours de Chronologie 4
45 tours de Chronologie 4

L’équerre pour les francs-maçons est l’emblème de la rectitude et du droit. Jarre devait posséder une certaine dose de rectitude pour accepter la mission que lui confiait l’UNESCO en 1993. On note également que Jean-Michel se pronnonça pour la paix entre les peuples dans son concert pour la « Tolérance » valeur maçonnique essentielle.

Dans la tournée « Europe en concert » d’autres symboles maçonniques furent utilisés. Souvenez-vous du visage féminin tracé au laser. Cette femme posait plusieurs questions dont celle-ci : « Quel âge avez-vous ? ». Il s’agit d’une question d’ordre symbolique qui est posé par le président d’une loge (groupe de francs-maçons) à un de ses assistants pour ouvrir les travaux.

Dans le final des concerts on remarquait la présence du sceau de Salomon :

Le sceau de Salomon est un des symboles les plus importants de la Franc-Maçonnerie. C’est le mariage fécond de l’eau et du feu tels qu’ils sont représentés par les signes traditionnels de l’alchimie (deux triangles inversés), l’un de ces triangles étant masculin-actif, l’autre féminin-passif. Par conséquent, l’union des opposés conduit à la paix. C’est exactement dans ce sens que Jarre employa le sceau de Salomon lors de sa tournée européenne. Ce symbole se trouvait entre des signes religieux antagonistes (croix catholique, croissant musulman et croix égyptienne).

La montre swatch « music-call » comportait un soleil à visage humain en à droite, c’est au même emplacement que se trouve le soleil sur les tapis de loge au grade d’apprenti. Le soleil à visage humain est présent dans de nombreux objets maçonniques comme le prouve cette photo :

Swatch music-call et Assiette en faïence du XVIIIè arborant le soleil maçonnique
Swatch music-call et Assiette en faïence du XVIIIè arborant le soleil maçonnique

 

 

Dans le clip de « Chronologie 4 », on pouvait voir le pentagramme et le crâne humain qui sont également des symboles maçonniques. Ces symboles étaient à peine perceptibles puisqu’ils étaient diffusés à toutes vitesse dans les premières secondes du clip.

En 1994 Jarre publia un album souvenir de la tournée européenne, cette fois-ci les « A » en équerre de « Jean » et de « Jarre » furent remplacés par des « A » en forme de niveau.

Le niveau est un outil essentiel chez les francs-maçons, il est symbole de l’égalité sociale, base du droit naturel. En aucune façon, il ne représente le nivellement des valeurs. Il ne peut faire disparaître les nombreuses inégalités de la nature, les différences profondes existantes. Mais on peut réaliser une certaine égalité sociale, afin que les droits des hommes, à la vie, à l’instruction, au bonheur, à la justice, soient les mêmes. C’est ce qui ressort à travers les textes et les images du livre « Europe en concert ». En effet, quelques soient les pays traversés par Jarre en 1993, on note qu’ il a toujours voulu présenter les mêmes images au public. Pourtant celles-ci pouvaient paraître choquantes pour les autorités de certains pays. Jarre a su, à sa façon, « niveler » la société. La méthode qu’il emploie pour rapprocher les peuples est souvent originale et courageuse. Jarre utilise des messages accessibles aux personnes dotées d’une grande sensibilité

Photo : J.P. Thomas
Photo : J.P. Thomas

Enfin, lors du concert pour la Tolérance Jarre fit installer trois écrans de formes différentes. Le public se trouvait en face d’ un rond, d’un carré et d’un triangle. Jarre ne pouvait manquer d’insérer un oeil dans ce fameux triangle (comme on le voit dans la vidéo du « concert pour la Tolérance ») car l’oeil dans le triangle appelé soleil d’Egypte ou Delta lumineux est le symbole maçonnique le plus connu avec l’équerre surmontée d’un compas. Ce Delta lumineux est l’emblème de la science qui éclaire et éclairera de plus en plus les hommes. L’oeil ouvert figure la Conscience qui dirige, la Sagesse qui observe et qui prévoit le principe du Bien qui fixe le Mal pour le vaincre. Il évoque la Lumière qui doit un jour dissiper les ténèbres dans lesquels se débat encore la douloureuse Humanité.

 

Voilà un petit parcours de la symbolique maçonnique employée par Jarre dans son oeuvre entre 1993 et 1995. Alors ? me direz-vous, est-ce que Jarre est franc-maçon ?

Est-il nécessaire d’être Maçon pour s’intéresser à la franc-maçonnerie ? Disons que Jarre est poussé par une certaine curiosité concernant cette institution qui n’a rien d’une société secrète (s’il était besoin de le rappeler). Il semblait intéressant de développer des pistes induites dans la presse par JMJ (Libération MVS et Bild) et à la télé (Grand public sur TF1).

Article publié en août 1998 dans Globe-Trotter 26

 

Haut de page