2008-2010

  • Oxygene Tour

La tournée 2008 a démarré en mars 2008 par la Belgique et les Pays-Bas. Le programme était sensiblement le même qu’à Marigny à l’exception du morceau Oxygène 13 qui a été ajouté. JMJ a eu la tristesse d’apprendre le décès d’Arthur C. Clarke qui était fan de sa musique. Les livres de cet auteur ont inspiré Jarre pour sa musique. Il avait eu la surprise de lire une dédicace de Clarcke en son honneur dans le livre 2010. JMJ était venu voir l’écrivain au Sri-Lanka et Clarcke lui avait dit que la musique de Jarre l’avait beaucoup inspiré pour 2010. Le compositeur en avait été très flatté. Au cours de sa tournée en Allemagne en mars 2 et avril 008, Jarre a rencontré Dieter Doepfer, un fabricant de synthés analogiques qui lui a offert un séquenceur très intéressant appelé le

Schaltwerk. Il a également rencontré à Berlin Jon de la société Elektron qui lui a apporté une boîte à rythme et les gens de Memotron lui ont offert une nouvelle version du Mellotron avec quelques sons de l’orgue Eminent. Quelqu’un de la société Ploytec lui a donné une pédale midi pour contrôler toutes les variations de tempo. Jarre connaît bien

l’Allemagne et particulièrement Berlin où il a passé quelques vacances quand il était enfant avec son cousin qui s’occupait de la cuisine dans l’armée. Il allait avec lui à Berlin Est et pour eux c’était l’ultime aventure. Ils jouaient aux espions et à James Bond. Il avait

déjà joué à Berlin en 1993 au cours de la tournée Europe en concert. Il s’était produit au Waldbuhne, un gigantesque amphithéâtre construit par Hitler pour les jeux olympiques de 1936. Jarre se souvient bien du mur et de ses fantastiques grafiti et la tristesse des familles isolées pendant 28 ans du reste de l’Allemagne. La mère de Jarre était restée à Berlin après s’être évadée d’un camp de concentration (Ravensbrück). Elle avait fait le voyage de Berlin à Paris. Elle risquait sa vie à l’approche de chaque tunnel. Berlin c’est aussi, pour Jarre, le célèbre film de Wim Wenders « Les ailes du désir ». On aurait aimé qu’il en compose la musique.

JMJ s’est produit en Irlande au National Concert Hall pour la première fois de sa carrière en mars de la même année. Fiona Commins, l’assistante de Jarre n’avait malheureusement pas pu assister au concert dans son pays natal car elle venait de perdre son père. Jarre a a dédié le concert au père de Fiona. Pour le 1er avril 2008, JMJ s’est amusé en annonçant un concert pour 2009 dans l’épave du Titanic ! Déclarant que le seul problème serait d’utiliser les synthés sous l’eau.

En avril il a joué dans la célèbre salle londonienne le London, Royal Albert Hall, Avant lui seul un Français s’y était produit, Claude François ! Il a faillé être blessé car une chaine en métal est tombée à un mètre de lui ! Il n’a pas apprécié pleinement ce concert car il y a eu pas mal de problèmes techniques notamment avec les synthés. Après le concert, il a rencontré Brian May, le guitariste de Queen dont son fils David est fan.

Brian lui a dit qu’il était devenu docteur honoris causa en astrophysique et un astrophysicien, ami de Brian a invité JMJ à se produire dans les îles Canaries sous la bannière de l’UNESCO. Garik, l’astrophysicien est Arménien et lui a dit que longtemps la musique de JMJ était interdite en URSS et qu’elle était symbole de liberté pour ceux qui l’écoutaient clandestinement.

Jarre s’est lancé dans l’improvisation à Manchester avec son AKS et son Moog liberation. A Birmingham, Jarre, toujours aussi populaire en Angleterre a donné une interview pour la BBC. Il a également rencontré Jim Heinz qui a conçu le Kikaxxe, un séquenceur virtuel.

Son passage en Suède l’a inspiré et il s’est dit que son travail ne serait plus le même après avoir visité ce pays. Il a eu le sentiment de produire son meilleur concert depuis longtemps là-bas. Après le concert de Stockholm, des Chinois l’ont invité à se produire lors du festival de musique électronique de Shanghaï. Il a également rencontré des responsables de la marque de synthés Nordlead et il leur a parlé des instruments du futur. A Stockholm, Jarre a chiné dans une boutique appelée « Pets sounds ». Il y a trouvé des livres rares à propos de Depeche mode, des synthés analogiques et… une histoire du

soutien-gorge depuis le Moyen-Age jusqu’à nos jours ! JMJ a réfléchi à la réalisation d’un documentaire sur la tournée pour accompagné un prochain DVD.

A Copenhague, Jarre a rencontré les gens de la Société Elektron qui ont créé une des plus intéressantes boîtes à ryhtme. Il a également rencontré les dirigeants du fan-club danois « Magnetic Fields » avec lequel il a des projets.

A Madrid, Jarre a été enthousiasmé par le public qui a fait la ola pour le féliciter de sa prestation. L’ambassadeur de France en Espagne est venu le congratulé en coulisse et lui qu’il apprécierait que JMJ fasse un concert en plein air en Espagne autour du thème de l’environnement.

Il a également rencontré Rodriguo Sangro de la société EMI qui a bien connu Emilie, la fille de Jarre, car il a été à l’école avec elle.

JMJ a joué à Barcelone dans le fameux Liceu, la salle d’opéra de Barcelone qui est protégée comme Fort Knox, on n’a pas le droit de filmer. De nombreux fans l’ont attendu à la sortie pour lui demander des autographes.

A Oslo, le public a été très chaleureux car il est resté debout pendant les douze minutes de Oxygène 12. Jarre a prévu de commencer le documentaire sur la tournée dans cette ville. David Perrier est derrière la caméra. JMJ est étonné qu’il n’y ait pas d’ambassadeur de France à chacune de ses stations pour la tournée. Ce n’est pas nécessaire pour lui mais c’est une blague entre lui et ses musiciens. Les diplomates ne saisissent pas l’opportunité qu’il y aurait à s’intéresser au fait que la présence de musiciens et de techniciens français fait la une des journaux à l’étranger. C’est fou car c’est leur boulot.

En juin 2008, Jarre s’est rendu aux Canaries pour un projet de concert. Il pense que ces îles ne sont pas seulement bonnes pour prendre un bain de soleil ou boire des bières. En effet, il y a un observatoire à 3 000 mètres d’altitude. Ca ressemble à un village de Martiens selon JMJ. Il a discuté avec les autorités locales pour l’organisation d’un spectacle. Le projet était prévu pour 2009 mais n’aura finalement pas lieu.

Entre deux concerts, Jarre a participé aux sessions annuelles de l’UNESCO et a rencontré avec le Pr Jean Malaurie, une ethnologue spécialisé dans le monde Arctique. Jarre a caressé l’idée d’un spectacle au Pôle Nord ! Ce serait au nord de l’Islande.

JMJ a eu l’occasion de se détendre un peu en visitant une rétrospective consacrée à Louise Bourgeois qu’il a moins apprécié que celle qu’il avait vu au Modern Tate de Londres. Il est également allé voir « Traces du sacré » à Beaubourg. Cette expose retrace les liens existant entre l’art et le sacré. On y croise les oeuvres de Goya et de Damien Hirst, de Kandinsky et de Bruce Nauman mais Jarre a trouvé la présentation peu claire et a regretté l’absence de certaines oeuvres comme celles de Pollock et de Dali. Il a également lu l’autobiographie du réalisateur David Lynch. La musique de Jarre aurait merveilleusement accompagné le film « Dune », dommage… Jarre a vu le film Iron Man et il a apprécié. C’est son adaptation préférée de tous les super héros des bd de Marvel.

Jarre a reçu un beau cadeau de la part de la société Elektron, une version spéciale de la monomachine avec un diplôme d’Elektron pour sa contribution à la musique électronique dans le monde entier. Il a passé toute une semaine à s’en servir comme s’il venait de recevoir un cadeau de noël.

Il a rencontré Mark Teissier du Cros, le fondateur de Record Makers, un label français qui édite les disques de Sébastien Tellier et de Turzi.

Il a apprécié le film Wall-E. C’est la qualité du son qui pour lui est pour moitié à l’origine de l’émotion que procure ce film. Il a aimé également le documentaire sur Chet Baker « Let’s get lost ». Cela lui a rappelé son enfance puisqu’il avait rencontré ce jazz-man dans la boîte « Le chat qui pêche » de Mimi Ricard, amie de sa maman.

Au mois de juin 2008, JMJ a été invité par Alex, le propriétaire de l’hötel Le Royal Monceau et Phillipe Starck, le célèbre architecte, à assister à une « fête de démolition ». Les invités devaient détruire des murs, des portes et presque tout avec un marteau et d’autres outils après il y avait des mini concerts. Cet événément faisait penser aux idées de Marcel Duchamp. Jarre a passé un moment avec sa soeur Stéphanie et ils ont visité Penningen, l’école d’art où elle a fait ses études. Ils ont admiré les projets des étudiants.

Il a eu l’occasion de parler aux dirigeants des fan-clubs anglais et danois. Il a avoué que jusqu’à présent il n’a jamais été entièrement satisfait de ses sites officiels basés sur le marketing direct. Il voudrait collaborer avec ses fans pour son futur site.

JMJ a été pressenti pour être l’ambassadeur de l’astronomie en 2009, le concert des Canaries est prévu en ce sens. Il a rencontré Mark Richmond, en charge de la Décennie du développement durable à l’UNESCO qui lui a demandé s’il pouvait l’aider à promouvoir sa cause. Jarre a estimé que la définition de « développement durable » devrait être clarifiée. Il a eu l’idée de lancer un concours sur Youtube. Chaque participant

devrait composer deux minutes de musique sur lesquelles serait exprimée une idée positive sur l’environnement.

Jarre a rencontré des responsable de l’ambassade des Etats-Unis avec lesquels il a évoqué l’avenir de la musique et d’Internet. Ils ont également parler des problèmes de droits d’auteurs. Au cour du dîner il a discuté avec le producteur de cinéma Nicolas Seydoux.

Pour ses loisirs, JMJ, a trouvé le temps d’écouter les nouveaux disques de Christophe, de Coldplay et de Sigur Ross qu’il a tous appréciés.

Le samedi 22 novembre 2008, JMJ a été fait docteur honoris causa par l’Académie des Sciences de Russie. Cette décoration lui a été offerte pour sa contribution à la promotion de la musique et de la culture et son implication pour la protection de l’environnement. Il a joué Oxygène à Moscou et à Saint Petersbourg. Il n’était pas retourné en Russie depuis le concert de 1997. Des fans lui ont remis des synthés russes, un Polyvox et un Allussia, deux vieux synthés analogiques.

Puis JMJ a rencontré Olga la responsable du musée d’art moderne et de photographie de Moscou. Il a eu besoin de la rencontrer car elle est la spécialiste de la photo à Moscou et Jarre voulait quelques photos de Rotchenko, le photographe russe le plus influent de tous les temps.

A Saint-Petersbourg, JMJ a découvert émerveillé l’architecture. Il sait que Pierre Le Grand avait fait appel à des architectes français, italiens, allemands, suédois et espagnols pour que l’Europe considèrent la Russie comme un pays civilisé. Jarre a pris le célèbre train la Flèche rouge rendu célèbre par les Bolcheviks. Ce train part de Saint-Petersbourg et mène à Moscou. Le train est bien sûr tout rouge. Une espèce de dragon a demandé à JMJ ce qu’il voulait manger mais celui-ci lui a répondu qu’il voulait dormir. Mais il a dû renoncer car la femme lui a quand même apporté une drôle de mixture au milieu de la nuit. Le décor du train est particulier. On a l’impression que chaque couchette ressemble à une chambre à coucher de grand-mère. Tout est beige et rouge. En regardant le paysage, JMJ a pensé au film Docteur Jhivago (dont la musique a été composée par son père). Le restaurant du train propose toutes sortes de vodka et du caviar.

A Moscou, JMJ a rencontré des gens sur la Place Rouge et a découvert à Petrovitch un groupe de rockabilly qui a joué des airs des années 50 et 60. Cela lui a fait pensé à une musique de film de Tarantino.

Jarre aime le public russe car il le trouve à la fois rationnel et dingue, à la fois subtile et fort, exubérant et secret.

Quand Jean Michel s’est rendu à Budapest en novembre 2008, il s’est un peu inquiété car le public était vaste et cela pouvait provoquer des problèmes de communication avec les fans. En se baladant dans les rues de Budapest, Jarre a eu la surprise de découvrir un musicien qui jouait d’un instrument faisant penser à une soucoupe volante ! JMJ l’a invité pour le concert sur le morceau variation 1 ce qui pour Jarre a été le meilleur moment du concert. Le musicien s’appelait Norbert Pavel et son instrument un « Hang ».

La tournée Oxygène s’est terminée le 1er décembre 2008 à Varsovie. Il est de coutume que les musiciens fassent des surprises à la star pour le dernier concert d’une tournée et c’est ce qui est arrivé. Dominique Perrier avait recouvert ses claviers de papier et il a disparu sous son Eminent juste quand Jarre le regardait !

  • Indoor 2009

La tournée « Indoor 2009 » a démarré le 04/05/09 à Debrecen, Hongrie –au Phoenix Hall. Jarre a joué sans playback et avec des vieux synthés

analogiques et des claviers numériques les morceaux suivants :

Révolution Industrielle II, Les chants magnétiques 1_ : _Equinoxe 7, _Oxygène 2_ : (avec l’aide du Theremin)_Rendez-Vous III_ (que JMJ n’avait plus joué depuis les années 80 sur scène) _Oxygène 12, Souvenir de Chine, Les chants magnétiques 2, Oxygène 5, _ _Equinoxe 4, __Equinoxe 5_ (morceau que JMJ n’avait plus joué depuis le concert de La Défense), _Chronologie 6 (Jarre n’a pas oublié son accordéon pour ce morceau), Chronologie 2, _ _Oxygène 4, Calypso 3_ (Jarre a profité de ce morceau pour rendre hommage à son père disparu en mars) _Rendez-vous 2_ , dans les rappels il y avait _Oxygène 4 et Révolution Industrielle II._

A Londres, JMJ a dédié le morceau Oxygène IV aux Londoniens car, pour lui, c’est là que tout a commencé. En effet la station Radio 1 avait diffusé l’album Oxygène en entier quand Jarre n’était pas encore très connu. Il a dédié Calypso III pour son père. Il avait choisi ce morceau car il l’avait composé à Londres après y avoir retrouvé son père après des années d’absence.

Le public a observé le silence à ce moment et Jarre a été très ému. Après le concert de Stockholm, Jarre, Dominique Perrier et Francis Rimbert ont rencontré les responsables de Clavia qui leur ont parlé du Nord Electro 3 et du Nordwave. JMJ voudrait les avoir pour sa tournée en Amérique et en Australie.

  • 2010

La tournée intitulée « 2010 » en hommage à l’écrivain de SF Arthur C. Clarke a démarré le 1er mars 2010 à Katowice, en Pologne dans la salle nommée Spodek . Jarre en a profité pour visiter le camp d’extermination d’Auschwitz et il a beaucoup pensé à sa mère qui avait été déportée par le dernier train en partance pour Ravensbruck. Il pense

que c’est une expérience que devrait vire chaque adolescent. Il s’est senti malade en sortant. La mère de JMJ lui a appris la tolérance après ce qu’elle a vécu et il lui en a toujours été reconnaissant. L’auteur de ces lignes a visité le camp du Struthof en Alsace et cela a bouleversé sa vie. Le contenu musical est similaire à celui de la tournée de 2009. Il n’y a qu’un seul inédit « Statistics adagio » les autres morceaux sont Oxygène 1, Oxygène 2, Chants Magnétiques 1, Equinoxe 7 (Modifié), Equinoxe 5, Rendez Vous 3, Chants Magnetiques 2, Souvenirs de Chine, , Oxygène 5, Variation 3, Theremin Piece, Equinoxe 4, Révolution Industrielle 2, Rendez Vous 2, Rendez Vous 4, Chronologie 6, Chronologie 2, Oxygène 4, Oxygène 12, Calypso 3 Fin De Siècle. Cela a été l’occasion pour Jarre de jouer pour la première fois dans une très grande salle en France puisqu’il s’est produit à Bercy et a réussi à jouer à guichets fermés alors qu’il avait eu du mal à remplir le Zénith de Paris en 1997. Le fait de jouer les succès à attirer le public. Les vidéo ont été peu présentes mais de belle qualité notamment la projection d’un synthé analogique géant.

Jarre a vu le film « Avatar » et il a souhaité reprendre les caméras 3D qui ont servi au tournage de ce film pour réaliser un DVD de la tournée « 2010 ». Pour le 1er avril 2010, JMJ a eu l’idée d’annoncer que son prochain album serait constitué uniquement de silence !

France Pejot, la mère de JMJ est décédée le 21 avril 2010. Cela a été très douloureux pour JMJ qui a toujours pensé que sa maman était éternelle. Il lui a rendu hommage lors du concert de Budapest. La deuxième partie de la tournée « 2010 » a du se faire en l’absence de Dominique Perrier qui a eu des problèmes familiaux il a été remplacé par un de ses amis Jérôme Gueguen. Pour la première fois dans cette tournée, un concert a eu lieu en plein air à Thessalonique, en Grèce mais cela ne ressemblait pas aux concerts grandioses comme La Défense ou Les Docklands, il n’y avait pas de feux d’artifice ni de projections gênâtes. Pour la tournée « 2010 » les fans espéraient de nouveaux morceaux tirés du nouvel album mais seul « Statistics adagio » a été proposé. Néanmoins la promotion pour cette tournée a été importante en France et l’émission de télé la plus intéressante a été « panique dans l’oreillette » où l’on pu notamment apprendre que Jarre était maniaque.

JMJ s’est rendu à Londres en juin 2010 pour recevoir une récompense du célèbre magazine Mojo (l’équivalent de Rock ‘n’ Folk en France). Suite à la perte de sa mère, il a décidé de remettre à 2011 le projet de tournée aux Etats-Unis, en Amérique du Sud et en Asie. Il doit peaufiner les nouveaux morceaux pour la suite de la tournée et le nouvel album.

Haut de page